Publié le 31 mai 2024

Les enjeux de la diversification financière

L’axiome de base d’une gestion avisée de ses deniers repose sur un choix pluriel des investissements projetés. Il s’agit de diversifier ses placements, afin de ne pas leur faire endurer le risque d’être soumis à un unique aléa : celui de l’évolution du seul actif au sein duquel l’investissement a été réalisé. 

La diversification consiste donc à investir dans plusieurs classes d’actifs dont les performances sont par essence décorrélées. C’est au début des années 50 que le futur prix Nobel, Harry Markowitz, a développé cette théorie moderne du portefeuille inspirée des statistiques et des mathématiques, pour introduire le principe selon lequel le meilleur choix de portefeuille est celui qui minimise le risque pour un rendement attendu donné.

Afin de juguler le risque, le professeur Markowitz a émis l’idée qu’il existe des proportions non-nulles qu’un portefeuille composé de plusieurs actions propose des variations plus faibles que chacune d’elles, prise séparément.

Ainsi, à chaque niveau de rendement attendu, correspond un portefeuille composé d’une portion de tous les actifs disponibles, lequel offre un niveau de risque inférieur à la moyenne de ses composantes.

Plus les actifs sont décorrélés, plus la volatilité du portefeuille est réduite, et plus la diversification est efficace dès lors qu’elle s’appuie sur une juste répartition. Celle-ci peut prendre différentes formes : les classes d’actifs (actions, obligations, immobilier…), les zones géographiques, mais également les secteurs d’activités ou encore les tailles d’entreprises, sans oublier le choix de la pondération de ces classes d’actifs dans la construction du portefeuille.

Au-delà de la diversification, l’organisation de l'épargne dépend aussi de la construction d’un budget selon les objectifs poursuivis, l’horizon de placement et les besoins de protection recherchés.

Chacun sera alors en mesure d'estimer à sa juste valeur le risque pris. 

Thématiques : Actualité financière

Benoist Lombard

Directeur Général Adjoint du groupe Crystal et Président Maison Laplace

A lire dans la même catégorie
 
2 juillet 2024

Si le testament existe depuis la Grèce antique, le mandat de protection future et le mandat à effet posthume sont deux outils juridiques modernes introduits en 2007 dans le Code civil français. Leur usage permet d’anticiper des situations de vulnérabilité ou de préparer ce qu’il adviendra de son patrimoine.

1 juillet 2024

L’acquisition de Primonial permet désormais à Crystal de cumuler 22 Mds€ d’encours équilibrés entre clientèle directe et intermédiée, une collecte brute supérieure à 5 Mds€, générant près de 300 M€ de chiffre d’affaires [...]

28 juin 2024

Les professions libérales mettent à disposition leur temps et leurs compétences au service de leurs clients ou de leurs patients. Il semble donc évident de les protéger aussi bien eux que leurs proches en cas d'altération de leur état de santé et de leur capacité à exercer leur métier. Plusieurs axes sont à considérer.

28 juin 2024

Une personne entretient des liens avec un ou plusieurs pays lorsqu'elle possède une ou plusieurs nationalités, séjourne de façon permanente ou ponctuelle dans un ou plusieurs États, a son patrimoine situé dans différents pays, ou bien encore, elle a des membres de sa famille qui résident dans un ou plusieurs États. Tous ces liens ont des incidences dans de nombreux domaines : le premier qui vient à l'esprit est la fiscalité, mais d'autres impacts sur les domaines civils et sociaux ne doivent pas être négligés.

31 mai 2024

Dans le contexte économique actuel et face à une législation fiscale de plus en plus complexe, optimiser son revenu imposable est devenu une préoccupation majeure pour de nombreux foyers. La recherche de solutions permettant de réduire sa charge fiscale tout en maximisant ses rendements financiers est au cœur des stratégies patrimoniales [...]

31 mai 2024

Il existe une multitude de supports d’investissement disponibles au sein des contrats d’assurance-vie. Toutes les classes d’actifs y sont représentées : fonds cotés, immobilier, produits structurés, Private Equity, et composeront l’allocation du souscripteur en fonction de ses objectifs et de son profil de risque.