8 mars 2024

La liquidité des produits financiers : cas des structurés

Les produits d’épargne sont souvent classés par catégories. On oppose ainsi classiquement l’épargne financière (émanant de produits d’épargne financière), aux produits immobiliers, ou encore les produits bancaires, aux produits d’assurance / retraite. Grâce à l’émergence des fonds de capital investissement à destination des particuliers et à cause des déboires récents de certaines SCPI, une opposition commence à naître entre les produits d’épargne liquides et illiquides.

Quelle différence entre un actif liquide et un actif illiquide ? 

Selon la définition de l’Autorité des Marchés Financiers, un actif financier est dit liquide lorsqu’il peut être acheté ou vendu rapidement sans que cela ait d’impact majeur sur son prix. La liquidité reflète donc la facilité et le coût auquel cet actif peut être échangé.

À l’inverse, un marché peu liquide est caractérisé par la difficulté à récupérer son argent et par des valorisations qui peuvent varier fortement.

Dans la catégorie des actifs liquides, on retrouve par exemple les sommes laissées sur un compte courant, les actions composants les indices CAC 40 ou Eurostoxx50, les SICAV monétaires ou encore les ETFs. Dans la catégorie des actifs illiquides, on trouve notamment les œuvres d’art, l’immobilier et les entreprises non cotées.

Quid des produits structurés ? Sont-ils considérés comme des actifs financiers liquides ?

Les term-sheets fournissent des informations contradictoires, car si les émetteurs s’engagent à assurer la valorisation du produit et a publié sa valeur liquidative tous les jours, les produits structurés comportent néanmoins un risque de liquidité en cas de perturbations du marché. Dans les faits, un produit structuré indexé à un indice action de référence ou à l’un de ses composants est parfaitement liquide. Même en cas de forts mouvements de l’actif sous-jacent, notamment à la baisse, l’émetteur fera face aux ordres de rachat / de souscription. Le marché secondaire (à la vente, plus rarement à l’achat) est donc assuré par l’émetteur durant toute la vie du produit, sans dégradation du prix d’exécution. 

À noter aussi que l’enveloppe assurance-vie apporte une sécurité additionnelle, puisque l’émetteur du produit structuré s’oblige contractuellement auprès de l’assureur à assurer la liquidité de l’instrument. Le but étant de « miroiriser » l’obligation de liquidité que l’assureur doit règlementairement à ses clients.

Romain Besançon

Associé

Lire aussi
 
10 avril 2024

Palmarès Monde du Chiffre Édition 2024

En 2024, mériterons-nous de nouveau votre confiance ? Etoile d’or de 2016 à 2023, Laplace a le plaisir de concourir, cette année encore, dans la catégorie « Conseil en Gestion de Patrimoine », dans le cadre du Palmarès Le Monde du Chiffre.

5 avril 2024

L'activité tient bon sur le Vieux Continent ; La communication inégale des banquiers centraux américains

La semaine en cours a été marquée par la publication en Europe d’indicateurs d’activité PMI (Purchasing Manager’s Index) qui offrent un regard sur l’état économique de l’activité manufacturière et des services d’un pays ou d’une zone économique. Les indicateurs d’activité du secteur manufacturier publiés mardi ont créé la surprise avec des chiffres supérieurs aux attentes des analystes.

29 mars 2024

Faut-il revenir sur les « Small Cap » ?

En l’espace de deux ans, l’Euro Stoxx Small Cap aura rendu la surperformance qu’il avait accumulée au cours de la décennie précédente. Les prochaines années ouvriront-elles un nouveau cycle favorable aux "Small Cap" ?

29 mars 2024

Comment optimiser la cession de son entreprise grâce à l'économie réelle ?

Au-delà d’être un excellent moyen de diversification de son patrimoine, le capital investissement permet également au chef d’entreprise de mettre en musique la stratégie d’optimisation de cession de son actif professionnel.

29 mars 2024

Les phases clés de l'accompagnement patrimonial des dirigeants d'entreprise

À chacune des phases clés du cycle de vie de l’entreprise, le dirigeant dispose d’une panoplie de solutions reposant sur des outils juridiques, fiscaux, sociaux et assurantiels. La combinaison de mécanismes minutieusement choisis visera à optimiser la gestion des intérêts professionnels et privés, afin de minimiser les risques d’atteinte des objectifs fixés dans une perspective de long terme.

29 mars 2024

La Holding familiale : entre enjeux juridiques, fiscaux et familiaux

Véritable outil patrimonial, la holding familiale se révèle être un véhicule juridique permettant au chef de famille de développer sa surface patrimoniale tout en optimisant ingénieusement sa détention et sa transmission.