22 décembre 2023

Une fin d'année en fanfare

Les places financières ont enregistré des records en cascade la semaine dernière, à la suite des ‘statu quo’ des banques centrales des deux côtés de l’Atlantique et du nouveau reflux de l'inflation américaine. L'appétit pour le risque reste donc intact à l'approche des fêtes de Noël, période traditionnellement propice aux marchés actions. Les opérateurs ont néanmoins préféré le discours de Jerome Powell à celui de Christine Lagarde, jugé plus accommodante. La Fed a, comme prévu, maintenu mercredi soir ses taux entre 5.25% et 5.50% pour la troisième fois consécutive, tandis que son président a indiqué que le taux directeur "se rapprochait, sinon avait déjà atteint son pic"... « La question de quand il sera approprié de baisser les taux commence à se poser », a-t-il même ajouté, alimentant ainsi les espoirs de fin du cycle de durcissement. Si la BCE a aussi opté pour une pause sur ses taux, sa présidente a quelque peu refroidi les attentes du marché en indiquant que l'heure de la baisse des taux n'avait pas encore sonné... Pour sa dernière réunion de l’année, la Fed a donc sorti le grand jeu. Même les plus optimistes n'auraient pas osé rêver d'un tel scénario. Les membres du comité de politique monétaire ont singulièrement modifié leurs positions par rapport à septembre dernier (date de la dernière réunion monétaire US). La Fed pourrait baisser ses taux directeurs de 75 points de base en 2024, soit une cible de 4,5%. Une aubaine pour les marchés actions qui attendent même 6 baisses de taux de 25bp (soit -1,5%). La détente obligataire se prolonge avec un rendement du 10 ans américain qui vient de repasser sous le seuil symbolique des 4% après avoir flirté avec les 5% au plus haut mi-octobre. Parmi les autres indicateurs publiés, on notera la faiblesse des PMI européens, qui suggèrent que la BCE, malgré son attitude plus combative que prévu, pourrait devoir envisager une baisse des taux rapidement. Les statistiques américaines, elles, résistent toujours.

Les grands "Paris" des investisseurs pour 2024

La grande banque américaine Bank of America (BofA) a publié sa dernière enquête auprès des gérants d’actifs mondiaux. Les professionnels ont promu en décembre en risque principal un décrochage économique brutal (‘hard landing’). Néanmoins, plus de 2/3 des intervenants s’attendent toujours à un atterrissage en douceur de l’économie mondiale (‘soft landing’). En novembre, la menace principale était une dégradation géopolitique majeure (conséquence de l'attaque du Hamas et de la riposte israélienne). Ces deux risques marquent une nouveauté par rapport aux 36 mois précédents, largement dominés par la crainte des conséquences des taux élevés. L'enquête montre aussi que les paris les plus consensuels du moment sont d’être acheteur sur les sept magnifiques" (Apple, Microsoft, Amazon, Alphabet, Nvidia, Tesla, Meta) et les actions japonaises (en yen). Rien de bien original et dans la continuité de 2023... Un chouïa plus intéressant, BofA a demandé aux gérants la liste des actifs qui offriraient les meilleures performances si la Fed commençait à baisser ses taux dès le 1ᵉʳ semestre 2024. La réponse la plus fréquemment donnée a été l’achat d’obligations US à 30 ans, devant les actions à très longue duration (les biotechs et les acteurs de l'énergie renouvelable par exemple). Enfin, en troisième position, les gérants pensent qu'il faut être long sur les actifs décotés – la value - (banques et petites capitalisations) sauf sur l’énergie. Les flux seront également à surveiller, car malgré des entrées de capitaux records la semaine dernière sur les actions américaines et des performances solides, les souscriptions nettes ne s’élèvent « qu’à 100MM$ » versus plus de 1000MM$ sur le monétaire. La baisse des taux et le reflux de l’inflation en 2024 pourraient drainer une partie de cette épargne vers les actifs plus risqués en 2024.

Source : Zenith AM

Crédit images : Gettyimages

Achevé de rédiger par Olivier Boularand le 21/12/2023

Avertissement au lecteur. Données les plus récentes à la date de publication. Ceci est une communication publicitaire. Cet article promotionnel n'a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Il fait état d’analyses ou descriptions préparées par Zenith AM sur la base d’informations générales et de données statistiques historiques de source publique. L’opinion exprimée ci-dessus est à jour à date de ce document et est susceptible de changer. Ces éléments sont fournis à titre indicatif et ne sauraient constituer en aucun cas une garantie de performance future. Ces analyses ou descriptions peuvent être soumises à interprétations selon les méthodes utilisées. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de Zenith AM. Cette note ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement dans les instruments ou valeurs y figurant. Toute méthode de gestion présentée dans cet article ne constitue pas une approche exclusive et Zenith AM se réserve la faculté d’utiliser toute autre méthode qu’elle jugera appropriée. Zenith AM, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le n° GP--11000028.

Olivier Boularand

Gérant de portefeuille 

Lire aussi
 
25 avril 2024

Et si vous investissiez dans une résidence tourisme ?

Loin du modèle initial des années 1980, les nouveaux concepts de résidences de tourisme attirent de plus en plus. Avec, en 2023, une hausse de 10 % de fréquentation, 180 millions de nuitées accueillies et une croissance du nombre d'exploitants, ce secteur dynamique confirme son succès et représente une source d'opportunité d'investissements.

10 avril 2024

Palmarès Monde du Chiffre Édition 2024

En 2024, mériterons-nous de nouveau votre confiance ? Etoile d’or de 2016 à 2023, Laplace a le plaisir de concourir, cette année encore, dans la catégorie « Conseil en Gestion de Patrimoine », dans le cadre du Palmarès Le Monde du Chiffre.

5 avril 2024

L'activité tient bon sur le Vieux Continent ; La communication inégale des banquiers centraux américains

La semaine en cours a été marquée par la publication en Europe d’indicateurs d’activité PMI (Purchasing Manager’s Index) qui offrent un regard sur l’état économique de l’activité manufacturière et des services d’un pays ou d’une zone économique. Les indicateurs d’activité du secteur manufacturier publiés mardi ont créé la surprise avec des chiffres supérieurs aux attentes des analystes.

29 mars 2024

Faut-il revenir sur les « Small Cap » ?

En l’espace de deux ans, l’Euro Stoxx Small Cap aura rendu la surperformance qu’il avait accumulée au cours de la décennie précédente. Les prochaines années ouvriront-elles un nouveau cycle favorable aux "Small Cap" ?

29 mars 2024

Comment optimiser la cession de son entreprise grâce à l'économie réelle ?

Au-delà d’être un excellent moyen de diversification de son patrimoine, le capital investissement permet également au chef d’entreprise de mettre en musique la stratégie d’optimisation de cession de son actif professionnel.

29 mars 2024

Les phases clés de l'accompagnement patrimonial des dirigeants d'entreprise

À chacune des phases clés du cycle de vie de l’entreprise, le dirigeant dispose d’une panoplie de solutions reposant sur des outils juridiques, fiscaux, sociaux et assurantiels. La combinaison de mécanismes minutieusement choisis visera à optimiser la gestion des intérêts professionnels et privés, afin de minimiser les risques d’atteinte des objectifs fixés dans une perspective de long terme.