Publié le 28 juin 2023

Quelles fiscalités s’appliquent au Plan d’Épargne Retraite ?

Il y a deux types de fiscalité qui s’appliquent à un Plan d’Épargne Retraite (PER) : la fiscalité à l’entrée et la fiscalité de sortie.

La fiscalité à l’entrée dépend de son statut et du type de versement. Tandis que la fiscalité de sortie dépend de l’origine du versement.

À savoir qu’au sein de chaque type de PER, 3 types de versements sont possibles et répartis selon des compartiments :

  • Les versements volontaires, correspondant au compartiment 1
  • Les versements liés à l’épargne salariale, avec le compartiment 2
  • Les versements obligatoires, intégrés au compartiment 3

Focus sur le compartiment 1, inhérent aux versements volontaires

Les versements volontaires effectués sur un Plan d’Épargne Retraite peuvent être déductibles du revenu net global ou des bénéfices professionnels, pour les indépendants.Le compartiment 1 du Plan d’Épargne Retraite est donc alimenté par des versements déduits fiscalement, selon les règles suivantes :

1 – Une enveloppe accessible à l’ensemble des contribuables : Art 163 quatervicies du CGI.

Le montant versé est déduit du revenu net global dans la limite égale au plus élevé des 2 montants suivants :

  • 10 % de ses revenus professionnels dans la limite de 8 fois le Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS) de l’année précédente, soit 329 088 € pour l’année 2022
  • Ou 10 % du PASS N-1, soit 4 113 € en 2022

2 – Une enveloppe réservée aux indépendants : Art 154 bis du CGI.

Le montant versé est déduit du revenu catégoriel dans la limite égale au plus élevé des 2 montants suivants :

  • 10 % des bénéfices imposables retenus dans la limite de 8 PASS (351 936 € pour 2023) auxquels s’ajoutent 15 % des bénéfices compris entre 1 et 8 PASS,
  • 10 % du PASS

À noter que l’enveloppe réservée aux indépendants, pour la part de 10 %, sera commune avec l’enveloppe de 10 % accessible à l’ensemble des contribuables.

La fiscalité de sortie du PER dépend de l’origine du versement

L’harmonisation des dispositifs au sein du Plan d’Épargne Retraite a créé une complexité sur le fonctionnement de la fiscalité à la sortie.

Le nombre de compartiments, les différentes possibilités de versements, les différentes possibilités de sorties, la distinction entre les intérêts et le capital, sont autant d’éléments qui sont à prendre en compte pour comprendre le fonctionnement de la fiscalité sur la sortie.

Il est donc nécessaire de se faire accompagner par un professionnel de la gestion de patrimoine, afin d’anticiper et d’optimiser la fiscalité à la sortie.

Mais qu’est-ce que l’effet tunnel ?

Avec le Plan d’Épargne Retraite, des versements ponctuels ou réguliers, tout au long de sa vie active, permettent de constituer un capital. L’objectif visé n’est autre que celui de se constituer un complément de revenu à la retraite.

En comparaison avec d’autres placements disponibles, le Plan d’Épargne Retraite incite à épargner, à l’aide d’une économie d’impôt, jusqu’au départ à la retraite, on parle alors de « placement tunnel ». C’est-à-dire que le capital placé sur un Plan d’Épargne Retraite est en principe bloqué jusqu’à l’échéance de la retraite. Ce contrat repose sur une phase d’épargne, ponctuée de versements, puis une phase de jouissance du capital.

Exemple de l’efficacité d’un contrat « Tunnel » (avec économie d’impôts sur le revenu) en comparaison avec un placement standard :

  • 15 ans de versements
  • Contribuable dans une tranche marginale d’imposition (TMI) à 30 %

Plan d’Épargne Retraite individuel (avec économie d’IR)

  • 216k € de capital acquis
  • Avec une performance à 5 %Autre (sans économie d’IR)152k € de capital acquisAvec une performance à 5 %

Autre (sans économie d’IR)

  • 152k € de capital acquis
  • Avec une performance à 5 %
Thématiques : Fiscalité / Retraite

Laura Castineiras

Responsable Ingénierie sociale en Rémunération et Protection sociale

A lire dans la même catégorie
 
2 juillet 2024

Si le testament existe depuis la Grèce antique, le mandat de protection future et le mandat à effet posthume sont deux outils juridiques modernes introduits en 2007 dans le Code civil français. Leur usage permet d’anticiper des situations de vulnérabilité ou de préparer ce qu’il adviendra de son patrimoine.

1 juillet 2024

L’acquisition de Primonial permet désormais à Crystal de cumuler 22 Mds€ d’encours équilibrés entre clientèle directe et intermédiée, une collecte brute supérieure à 5 Mds€, générant près de 300 M€ de chiffre d’affaires [...]

28 juin 2024

Les professions libérales mettent à disposition leur temps et leurs compétences au service de leurs clients ou de leurs patients. Il semble donc évident de les protéger aussi bien eux que leurs proches en cas d'altération de leur état de santé et de leur capacité à exercer leur métier. Plusieurs axes sont à considérer.

28 juin 2024

Une personne entretient des liens avec un ou plusieurs pays lorsqu'elle possède une ou plusieurs nationalités, séjourne de façon permanente ou ponctuelle dans un ou plusieurs États, a son patrimoine situé dans différents pays, ou bien encore, elle a des membres de sa famille qui résident dans un ou plusieurs États. Tous ces liens ont des incidences dans de nombreux domaines : le premier qui vient à l'esprit est la fiscalité, mais d'autres impacts sur les domaines civils et sociaux ne doivent pas être négligés.

31 mai 2024

Dans le contexte économique actuel et face à une législation fiscale de plus en plus complexe, optimiser son revenu imposable est devenu une préoccupation majeure pour de nombreux foyers. La recherche de solutions permettant de réduire sa charge fiscale tout en maximisant ses rendements financiers est au cœur des stratégies patrimoniales [...]

31 mai 2024

Il existe une multitude de supports d’investissement disponibles au sein des contrats d’assurance-vie. Toutes les classes d’actifs y sont représentées : fonds cotés, immobilier, produits structurés, Private Equity, et composeront l’allocation du souscripteur en fonction de ses objectifs et de son profil de risque.