19 mai 2023

TIMIDES PROGRÈS OUTRE-ATLANTIQUE…

Si l’échéance d’un potentiel défaut de paiement de la première puissance mondiale se rapproche, nul ne semble réellement croire à un incident de crédit aux Etats-Unis.

Il n’en reste pas moins vrai que les négociations actuelles autour du plafond de la dette contribuent à enfermer les marchés actions dans une certaine torpeur ces dernières semaines.

Si les discussions entre républicains et démocrates n’ont toujours pas permis de faire émerger un compromis, une issue positive semble tout de même se rapprocher : une équipe resserrée susceptible d’accélérer les négociations a même été constituée !

De part et d’autre, les discours semblent un peu plus optimistes qu’il y a quelques jours. Le chef de file républicain Kevin McCarthy a ainsi souligné qu’un accord était désormais possible, si tant est qu’il passe par une réduction des dépenses budgétaires. Dans le camp démocrate, l’enjeu est désormais de satisfaire ces demandes de coupes budgétaires sans se renier. Signe de l’urgence de la situation… ou de l’imminence d’un accord, Joe Biden a choisi d’écourter son séjour asiatique pour accélérer le processus de négociation.

Dans une stratégie à peine déguisée, Janet Yellen et Joe Biden ont ainsi déclaré que tout défaut de paiement entraînerait l’économie dans la récession… Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’un des actifs profitant le plus de ce climat de stress (relatif…) est bien le dollar ! La devise américaine a ainsi rebondi ces dernières séances, à la faveur de son statut de valeur refuge face au risque d’un défaut de paiement sur la dette américaine.

Les principales victimes sont à chercher du côté des devises émergentes, qui ont atteint mercredi leur plus bas niveau depuis 3 semaines. A suivre…

PENDANT CE TEMPS, DU CÔTÉ DE L’ÉCONOMIE RÉELLE…

Si l’accord final sur le plafond de la dette devrait engendrer une baisse des dépenses… et donc pénaliser la croissance américaine, les données macro-économiques continuent de faire état d’une résilience certaine de l’économie américaine.

Pas forcément une bonne nouvelle pour la Fed dont l’objectif reste de faire ralentir davantage l’économie… mais les coupes budgétaires potentielles combinées aux tensions du secteur bancaire pourraient à terme l’aider à atteindre son objectif.

En attendant, les ventes au détail en valeur ont rebondi par rapport au mois précédent (+0,4% en glissement mensuel vs +0,8% attendu).

Un rebond finalement plus modeste que ne l’attendaient les économistes… Mais qui traduit toujours une propension certaine des consommateurs à consommer, comme en attestent les dépenses dans les restaurants et les bars (le principal indicateur des services dans le rapport).

LE REBOND ÉPARSE DE LA « TECH US »

Si les actions américaines font du surplace depuis la fin du premier trimestre 2023, un des principaux indices semble tout de même tirer son épingle du jeu.

Le Nasdaq 100 surperforme ainsi l’indice privilégié des investisseurs, le S&P 500 NR, sur cette période (2% vs 0% en devise locale) mais surtout depuis le début de l’année (23% vs 7%, toujours en devise locale).

Une embellie appréciable pour les valeurs technologiques après un millésime 2022 ô combien chahuté, mais qui ne profite finalement pas à tout le monde… Depuis le début du trimestre, le Nasdaq 100 est en effet porté par un nombre pour le moins restreint de valeurs, puisqu’il n’a construit sa performance que sur les gains de titres comme Apple (+4%) ou Alphabet (+15%).

A l’autre bout du spectre, les plus petites capitalisations de la « tech » continuent de souffrir comme l’illustre d’ailleurs la performance du fonds phare de Cathie Wood (Ark Innovation) depuis le début du trimestre (-6.7%). 

Source : WiseAM, société de gestion du groupe Crystal

Crédits images : Adobe Stock

Achevé de rédiger par Guillaume Brusson le 17/05/2023 

Avertissement au lecteur : Données les plus récentes à la date de publication. Ceci est une communication publicitaire. Cet article promotionnel n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Il fait état d’analyses ou descriptions préparées par WiseAM sur la base d’informations générales et de données statistiques historiques de source publique. L’opinion exprimée ci-dessus est à jour à date de ce document et est susceptible de changer. Ces éléments sont fournis à titre indicatif et ne sauraient constituer en aucun cas une garantie de performance future. Ces analyses ou descriptions peuvent être soumises à interprétations selon les méthodes utilisées. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de WiseAM. Cette note ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement dans les instruments ou valeurs y figurant. Toute méthode de gestion présentée dans cet article ne constitue pas une approche exclusive et WiseAM se réserve la faculté d’utiliser toute autre méthode qu’elle jugera appropriée.

WiseAM, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le numéro GP–11000028.

Laplace, société inscrite sur le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (www.orias.fr), sous le n. 22001887 en qualité de conseiller en investissements financiers (CIF), courtier en assurance (COA), courtier en opérations de banque et services de paiement (COBSP). Activité de démarchage bancaire et financier. Activité de transaction sur immeubles et fonds de commerce, carte professionnelle N. CPI 3402 2022 000 000 026 délivrée par la CCI de Paris Ile-de-France NE PEUT RECEVOIR AUCUN FONDS, EFFET OU VALEUR. Adhérent de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Garanties financières de la compagnie MMA-IARD Assurances Mutuelles/MMA IARD, 14 boulevard Marie et Alexandre Oyon, 72030 Le Mans Cedex 9, TVA intracommunautaire n. FR17 900 504 481 00020, SAS au capital de 417 027,54 E SIREN 900 504 481 RCS de Paris.

Lire aussi
 
25 avril 2024

Et si vous investissiez dans une résidence tourisme ?

Loin du modèle initial des années 1980, les nouveaux concepts de résidences de tourisme attirent de plus en plus. Avec, en 2023, une hausse de 10 % de fréquentation, 180 millions de nuitées accueillies et une croissance du nombre d'exploitants, ce secteur dynamique confirme son succès et représente une source d'opportunité d'investissements.

10 avril 2024

Palmarès Monde du Chiffre Édition 2024

En 2024, mériterons-nous de nouveau votre confiance ? Etoile d’or de 2016 à 2023, Laplace a le plaisir de concourir, cette année encore, dans la catégorie « Conseil en Gestion de Patrimoine », dans le cadre du Palmarès Le Monde du Chiffre.

5 avril 2024

L'activité tient bon sur le Vieux Continent ; La communication inégale des banquiers centraux américains

La semaine en cours a été marquée par la publication en Europe d’indicateurs d’activité PMI (Purchasing Manager’s Index) qui offrent un regard sur l’état économique de l’activité manufacturière et des services d’un pays ou d’une zone économique. Les indicateurs d’activité du secteur manufacturier publiés mardi ont créé la surprise avec des chiffres supérieurs aux attentes des analystes.

29 mars 2024

Faut-il revenir sur les « Small Cap » ?

En l’espace de deux ans, l’Euro Stoxx Small Cap aura rendu la surperformance qu’il avait accumulée au cours de la décennie précédente. Les prochaines années ouvriront-elles un nouveau cycle favorable aux "Small Cap" ?

29 mars 2024

Comment optimiser la cession de son entreprise grâce à l'économie réelle ?

Au-delà d’être un excellent moyen de diversification de son patrimoine, le capital investissement permet également au chef d’entreprise de mettre en musique la stratégie d’optimisation de cession de son actif professionnel.

29 mars 2024

Les phases clés de l'accompagnement patrimonial des dirigeants d'entreprise

À chacune des phases clés du cycle de vie de l’entreprise, le dirigeant dispose d’une panoplie de solutions reposant sur des outils juridiques, fiscaux, sociaux et assurantiels. La combinaison de mécanismes minutieusement choisis visera à optimiser la gestion des intérêts professionnels et privés, afin de minimiser les risques d’atteinte des objectifs fixés dans une perspective de long terme.