Publié le 29 mars 2024

150-0 B ter : qu'est-ce que l'apport-cession ?

Un chef d'entreprise envisageant de céder ses titres peut optimiser ses impôts en les apportant à une société holding avant la vente. 

La plus-value est ainsi reportée et l'impôt différé tant que les titres restent dans la holding, qui agit comme un outil patrimonial.

Après la vente, la holding récupère le produit sans impôt à payer, permettant au chef d'entreprise de réinvestir 100 % du capital issu de la cession, sous réserve de certaines conditions légales.

Prenons le cas d'un chef d'entreprise qui a trouvé un repreneur à qui vendre ses titres

1/ S'il cède directement ses titres

Il doit payer l'impôt sur la plus-value réalisée sans régime fiscal de faveur. Les liquidités reçues lors de la cession sont donc minorées de l'impôt.

2/ S'il décide d'opter pour une stratégie plus avantageuse

Le chef d'entreprise a la possibilité d'apporter préalablement ses titres à une société holding, qu'il détient déjà ou qu'il crée à cette occasion.

Au moment de l'apport, la plus-value constatée sur les titres de ma société opérationnelle est mise en report : le gain réalisé est constaté et déclaré, mais l'impôt correspondant n'est pas éligible tant que le chef d'entreprise continue de détenir les titres de la société holding.

Peu de temps après l'opération d'apport, la holding procède à la vente des titres reçus et récupère l'intégralité du produit de cession sans aucun impôt, si aucune valorisation des titres n'est constatée au moment de cette opération.

Cela permet au chef d'entreprise de réinvestir 100 % des capitaux issus de la cession, mais sous réserves de certaines règles légales :

  • Le report d'imposition est subordonné au fait de réinvestir dans un délai de 2 ans, au moins 60 % des capitaux issus de la vente dans une nouvelle activité économique exploitée par le chef d'entreprise lui-même ou bien dans un investissement passif dans des sociétés ou fonds dédiés éligibles et proposés par des sociétés de gestion.
  • Quant aux 40 % restants du prix de cession, la holding dispose d'une liberté de gestion et d'une offre plus étendue pour diversifier les investissements.

À noter que dans le cadre de cette stratégie, rien n'oblige le chef d'entreprise à apporter 100 % des titres de sa société à cette holding. Une bonne répartition lui permettra d'obtenir des capitaux directement de la vente et de capitaliser une partie du patrimoine dans sa holding patrimoniale, pour s'en servir par la suite comme d'une "réserve d'argent".

Thématiques : Actualité financière

Mélanie Collu

Directrice Ingénierie Patrimoniale

A lire dans la même catégorie
 
27 juin 2024

Il est important de rappeler que le Plan d'Épargne Retraite, autrement dit le PER, est un dispositif d'épargne long terme destiné à compléter les revenus lors du passage à la retraite. Il comporte une phase d'épargne constituée de versements permettant d'obtenir une économie d'impôt et une phase de liquidation.

31 mai 2024

Pour la construction d’une allocation patrimoniale, trois étapes fondamentales sont nécessaires pour sélectionner et structurer les actifs.

25 avril 2024

Pour diminuer la fiscalité, deux solutions sont à la disposition des contribuables français : la réduction d’impôt et la déduction fiscale. Mais quelles sont les différences entre ces deux solutions ?

29 février 2024

Le Private Equity ou capital-investissement en français, consiste à prendre une participation au capital de sociétés non cotées, pour financer le lancement, le développement ou l'évolution de ces entreprises, et leur permettre de se valoriser.

29 janvier 2024

La hausse des taux, initiée en 2022 par les banques centrales, ouvre alors de nouveaux enjeux pour la soutenabilité des dettes publiques.

21 décembre 2023

Visualisez notre vidéo « Concept du mois » !