Publié le 15 septembre 2023

Une désinflation capricieuse aux Etats-Unis ; Pendant ce temps, sur le Vieux Continent…

Commençons par le verre à moitié vide : le taux d’inflation CPI a de nouveau connu une accélération le mois dernier, de l’ordre de 0,6% en rythme mensuel après la publication de +0,2% en juillet qui avait été saluée par les investisseurs. Comment expliquer cette reprise ? Principalement par la hausse des prix du pétrole…

Du côté du verre à moitié plein, l’inflation sous-jacente, qui exclut l’énergie et l’inflation des denrées alimentaires, évolue à un rythme moindre de +0,3% et continue sa décrue sur 1 an (+4,3% après 4,7% en juillet). L’une des composantes les plus surveillées par la Fed, à savoir le logement, s’inscrit toujours sur une trajectoire de désinflation. Alors qu’une majorité d’économistes anticipe une pause dans la hausse des taux de la Banque centrale, ces données sont-elles susceptibles de faire évoluer les attentes ?

Si cette publication n’a pas entraîné de festivités dans les salles de marché, la trajectoire de désinflation semble suivre son cours (notamment du côté de l’inflation sous-jacente qui exclut les composantes les plus volatiles). A l’issue de cette séance très attendue, les taux souverains américains se sont d’ailleurs inscrits en léger repli et évoluent autour de 4,20% pour le 10 ans américain. L’objectif d’inflation de la Fed autour de 2% semble toujours atteignable…

Rappelons que la prochaine réunion de la Fed se tiendra la semaine prochaine et s’annonce comme l’événement à suivre lors des prochaines séances. Le scénario d’une pause est toujours probable. A suivre.