5 décembre 2023
La vertu de l’appel d’offres en produits structurés

La part grandissante des produits structurés dans les allocations d’actifs induit un besoin croissant d’accompagnement des professionnels du patrimoine. Le métier de « courtier-conseil en produits structurés » est donc en plein essor avec une double proposition de valeur :

  • La structuration : définir le produit qui correspond le mieux aux besoins de son client.
  • L’appel d’offres : faire bénéficier son client des meilleures conditions tarifaires.

Cette classe d’actif étant bien particulière, l’appel d’offres a de nombreuses vertus.

Le produit structuré est un produit financier dans lequel tous les paramètres (moteur de performance, maturité, niveau de risque, rendement cible…) ont été définis à l’avance. C’est le fruit du travail de structuration, étape essentielle de la relation entre le courtier et son client.

Si le travail de structuration est réalisé correctement en amont, le courtier pourra réaliser un appel d’offres en bonne et due forme. En effet, contrairement à des fonds d’investissement pour lesquels la stratégie diffère d’une société de gestion à l’autre, il est tout à fait possible de comparer des produits structurés entre eux, dès lors qu’ils ont les mêmes paramètres. C’est la tarification qui sera le critère différenciant.

Zenith Capital est l’un des leaders en France du conseil et du courtage de produits structurés. Grâce à l’expertise des équipes Zenith Capital et plus de 15 ans d’expérience dans l’accompagnement des clients sur cette classe d’actif, Zenith Capital organise quotidiennement des appels d’offres pour un nominal qui attendra 1 Milliard € sur l’ensemble de l’année 2023.

Les appels d’offres, une expertise au service des intérêts patrimoniaux du client

Prenons pour exemple un appel d’offres organisé très récemment pour le compte d’un client. Les équipes Zenith Capital ont pu interroger 10 banques différentes. En termes de produits structurés, la tarification s’entend en général sous forme de coupon ou de commission de distribution. En l’état, tous les paramètres sont donc figés, à l’exception du niveau du coupon (i.e. le rendement cible) qui est donc notre inconnu.

Autocall Phoenix Mémoire

Maturité maximale : 5 ans

Moteur de performance : Indice Eurostoxx Banks

Coupon mémoire : Versé chaque trimestre si l’indice clôture au-dessus de 75 % de son niveau initial.

Remboursement anticipé : Possible tous les trimestres à partir de la fin de la 1ʳᵉ année si l’indice clôture au-dessus de 100 % de son niveau initial.

Barrière de protection du capital : 70 % du niveau initial (i.e. jusqu’à une baisse de 30 % de l’indice)

La contrepartie 7 remporte l’appel d’offre avec un coupon annuel de 8.10 %. L’écart entre le meilleur et le moins bon coupon est de 0.80 %. Le meilleur coupon est de 0.29 % supérieur au coupon moyen obtenu.

Cet exemple met donc en évidence que l’appel d’offres permet une amélioration significative des conditions pour les clients.

L’écart de compétitivité entre les banques s’explique par des éléments objectifs et structurels qui peuvent être anticipés (qualité de la signature par exemple), mais aussi par des éléments beaucoup plus subjectifs et conjoncturels (tels que l’appétit commercial et/ou la composition du book du trader) que seul l’appel d’offres peut révéler. Toutefois, une contrepartie non retenue lors d’un appel d’offres peut être la mieux-disante lors d’un prochain et être retenue.

En finalité, l’appel d’offres est donc un élément essentiel de la proposition de valeur du courtier en produit structuré. Il complète à merveille l’activité préalable de conseil et permet d’extraire le maximum de valeur de cette classe d’actifs. Toutefois, il est chronophage, et nécessite expérience et savoir-faire. De plus, il suppose également d’avoir des conventions ouvertes avec de nombreuses banques. C’est ainsi que Zenith Capital accompagne de très nombreux professionnels du patrimoine ayant délégué cette responsabilité.

* Les aspects de qualité d’émetteurs et de diversification sont volontairement omis, mais ils seront pour autant appréciés.

Romain Besançon

Associé

Lire aussi
 
19 février 2024

Mais que se passe-t-il sur les 10 ans américain ? ; L'Europe aperçoit-elle une lumière au bout du tunnel ?

Moins évidente à appréhender que celle du marché actions, la dynamique actuellement à l’œuvre sur le marché obligataire américain offre un regard sur les défis auxquels la première économie mondiale doit faire face. Le fait que l’indice S&P 500 vienne d’inscrire de nouveaux records historiques en franchissant le seuil symbolique des 5000 points laisse à penser que les investisseurs sont confiants dans l’avenir des entreprises outre Atlantique. Mais pourquoi ne retrouve-t-on donc pas cette dynamique sur le marché obligataire ?

2 février 2024

Jerome Powell corrige la copie des opérateurs ; La zone évite la récession !

Les semaines se suivent… et se ressemblent dans les salles de marchés, alors que les derniers jours ont été marqués par une volatilité persistante en lien avec les préoccupations croissantes liées à l'inflation. Les investisseurs ont en effet réagi aux indicateurs économiques, notamment aux chiffres de l'emploi aux États-Unis, qui ont dépassé les attentes… ce qui a pu également alimenter les craintes d'une politique monétaire plus stricte.

30 janvier 2024

Loi de finances, quelles nouveautés pour 2024 ?

Comme chaque année, la loi de finances pour 2024 introduit une série de mesures fiscales qui s’appliqueront progressivement à compter du 1ᵉʳ janvier.

30 janvier 2024

Rôle, consentement et trajectoire de l’impôt

Le rôle de l’impôt a évolué au fil des siècles pour progressivement modifier ses objectifs économiques, perturbant ainsi le consentement à l’impôt... Dans sa conception classique, l'impôt sert à la couverture des dépenses publiques de la communauté ou de la société, les dépenses des services publics. Ce rôle original, et originel, de l'impôt est d’autant plus facilement acceptable que l’État utilise le prélèvement pécuniaire pour l’affecter, en vertu de sa puissance exclusive et régalienne, à des dépenses protectrices et éducatives.

29 janvier 2024

Immobilier : où investir en 2024 ?

Pour résumer l’année immobilière 2023, il est important de retenir que malgré la plus forte compression des volumes de transaction depuis 10 ans, les prix immobiliers n’ont connu qu’une correction lente, contenue et variable selon les territoires.

29 janvier 2024

Placements financiers : quelles perspectives pour 2024 ?

2023 est déjà loin derrière nous… Alors que reste-t-il d’une année d’attentisme influencée par la hausse des taux et d’une épargne sans risque rémunératrice ? Certaines classes d’actifs financiers ont su tirer leur épingle du jeu, mais prenons le temps de balayer les principales classes d’actifs et leurs perspectives !