31 mai 2024

Comment construire une allocation patrimoniale ?

Pour la construction d’une allocation patrimoniale, trois étapes fondamentales sont nécessaires pour sélectionner et structurer les actifs.

La première étape consiste à déterminer quelle est la part de son patrimoine qui doit rester liquide et disponible. Cette liquidité doit répondre aux besoins courants et permettre de faire face aux imprévus. Les supports privilégiés sont : l’épargne bancaire, tels que les livrets, comptes et dépôts à terme, ainsi que sur le plan financier, les OPCVM (Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières Monétaires). Le fonds en euros, logé dans une enveloppe assurantielle, est également un excellent choix pour sa liquidité et la garantie du capital. Ces actifs, qui sont considérés à faible risque, représentent généralement 20 à 30 % du patrimoine.

Dans un deuxième temps, il est important d’estimer le montant de capitaux qu’il est possible de bloquer sur du long terme. Les actifs sélectionnés présentent ici un objectif de performance élevé et constituent le moteur de performance de l’allocation, mais ils présentent un risque de perte en capital conséquent et une grande illiquidité. Leur poids dans l’allocation doit donc être maîtrisé et se situer dans une fourchette de 10 à 20 % de son patrimoine. Le Private Equity, accompagné de certaines opérations immobilières à création de valeur ou encore de dette privée.  

Enfin, la troisième étape concerne les actifs constituant le cœur de l’allocation, représentant a minima 50 % du patrimoine. De nombreux supports existent dont le couple rendement-risque permettra de s’adapter au profil de l’investisseur. Les fonds diversifiés et les obligations « Investment Grade » présenteront des objectifs de performance et un risque modérés, tandis que les fonds d’actions cotées pourront, malgré leur liquidité, offrir un couple rendement-risque plus élevé et être positionnés sur du long terme. L’immobilier de rendement sera idéal pour répondre à un besoin de complément de revenu, et les produits structurés pour protéger son capital des fluctuations de marché.

N’oublions pas que chaque allocation est personnalisée en fonction des besoins et des objectifs de chaque investisseur. Un seul maître mot commun pour toutes les stratégies d’investissement : la diversification.

Bertrand Rabot

Directeur de l'Offre

Lire aussi
 
25 avril 2024

Réduction d’impôt ou déduction fiscale, quelles différences ?

Pour diminuer la fiscalité, deux solutions sont à la disposition des contribuables français : la réduction d’impôt et la déduction fiscale. Mais quelles sont les différences entre ces deux solutions ?

29 mars 2024

150-0 B ter : qu'est-ce que l'apport-cession ?

Un chef d'entreprise envisageant de céder ses titres peut optimiser ses impôts en les apportant à une société holding avant la vente. La plus-value est ainsi reportée et l'impôt différé tant que les titres restent dans la holding, qui agit comme un outil patrimonial [...]

29 février 2024

Le cycle de vie du capital investissement

Le Private Equity ou capital-investissement en français, consiste à prendre une participation au capital de sociétés non cotées, pour financer le lancement, le développement ou l'évolution de ces entreprises, et leur permettre de se valoriser.

29 janvier 2024

Hausse des taux d'intérêt : quels impacts sur la dette publique ?

La hausse des taux, initiée en 2022 par les banques centrales, ouvre alors de nouveaux enjeux pour la soutenabilité des dettes publiques.

21 décembre 2023

Transmission du patrimoine : comment choisir entre le don de somme d'argent ou le présent d'usage ?

Visualisez notre vidéo « Concept du mois » !

28 novembre 2023

Comment calculer le disponible fiscal du PER ?

Visualisez notre vidéo « Concept du mois » !