Publié le 18 août 2023

Les débats s’intensifient à la Fed ! Quel scénario ?

Dans un contexte toujours aussi centré sur l’inflation et son impact sur la politique monétaire américaine, la publication des minutes de la dernière réunion de politique monétaire était pour le moins attendue par les investisseurs.

Celles-ci ont indiqué qu’il existait bien un consensus étendu en faveur d’une augmentation des taux en juillet… alors que seuls deux membres étaient en faveur de maintenir la pause instaurée en juin. Le sentiment général reste empreint d’incertitude.

Une partie du comité des banquiers centraux considère ainsi que les risques liés à l’inflation demeurent relativement élevés. Les « faucons », membres favorables à une politique monétaire restrictive, jugent le ralentissement actuel de l’inflation insuffisant… et exigent donc des preuves plus concrètes attestant du reflux de l’inflation vers l’objectif de 2%. Dans leur esprit, seule l’atteinte de cet objectif permettrait de considérer une inflexion de la politique monétaire.

De l’autre côté du spectre, les « colombes », qui plaident pour une politique monétaire accommodante, ont également quelques arguments à faire valoir !

Ce « camp » observe une atténuation des tensions sur le marché du travail ainsi que de cette si redoutée dynamique inflationniste. « Last but not least », ils soulignent que les conséquences des mesures de resserrement monétaire antérieures ne se sont pas encore totalement manifestées… et l’activité économique devrait ralentir au cours des prochains trimestres, même sans nouvelle hausse des taux directeurs. Est-ce pertinent dans ce contexte de poursuivre le durcissement des conditions de financement ?

QUEL SCÉNARIO ?

La Réserve fédérale restera « data dependent », en accord avec la dynamique actuelle de l’inflation. Les principaux indices n’ont pas fini de s’ajuster à chaque chiffre d’inflation qui s’écarterait dans un sens ou dans l’autre des anticipations du consensus ! Il reste, comme nous l’évoquions la semaine passée, probable qu’une nouvelle pause dans le cycle de normalisation monétaire, soit observée en septembre.

Pour que cette pause soit permanente comme l’espèrent certains opérateurs, il faudra que la croissance économique ralentisse de manière plus marquée… et que l’inflation diminue. Les deux sujets étant intimement liés…

Rappelons que les données récentes suggèrent plutôt une accélération de l’activité économique aux États-Unis. Les ventes au détail ainsi que la production industrielle sont ressorties robustes en juillet.

Selon l’indicateur « GDP Now » de la Fed d’Atlanta, qui estime la croissance du trimestre en cours en se basant sur les données déjà disponibles, le produit intérieur brut (PIB) américain pourrait ainsi augmenter à un rythme annualisé de 5,8% au troisième trimestre… soit deux fois plus que le trimestre précédent qui avait déjà surpris positivement !

Pas vraiment le scénario idéal pour la Fed qui cherche à ralentir l’activité économique… Afin que la Banque centrale mette fin à son cycle de hausse des taux directeurs, il est en effet impératif que ce ralentissement se matérialise.

Ainsi, des données économiques défavorables seront bien les « bonnes nouvelles » espérées par les investisseurs ces prochaines semaines… tant elles sont nécessaires pour que les taux d’intérêt souverains amorcent une tendance baissière soutenue. A suivre…

Source : WiseAM, société de gestion du groupe Crystal

Crédits images : Adobe Stock

Achevé de rédiger par Guillaume Brusson le 17/08/2023 

Avertissement au lecteur : Données les plus récentes à la date de publication. Ceci est une communication publicitaire. Cet article promotionnel n’a pas de valeur pré-contractuelle ou contractuelle. Il est remis à son destinataire à titre d’information. Il fait état d’analyses ou descriptions préparées par WiseAM sur la base d’informations générales et de données statistiques historiques de source publique. L’opinion exprimée ci-dessus est à jour à date de ce document et est susceptible de changer. Ces éléments sont fournis à titre indicatif et ne sauraient constituer en aucun cas une garantie de performance future. Ces analyses ou descriptions peuvent être soumises à interprétations selon les méthodes utilisées. Les analyses et/ou descriptions contenues dans cet article ne sauraient être interprétées comme des conseils ou recommandations de la part de WiseAM. Cette note ne constitue ni une recommandation d’achat ou de vente, ni une incitation à l’investissement dans les instruments ou valeurs y figurant. Toute méthode de gestion présentée dans cet article ne constitue pas une approche exclusive et WiseAM se réserve la faculté d’utiliser toute autre méthode qu’elle jugera appropriée.


WiseAM, société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF sous le

numéro GP–11000028.


Laplace, société inscrite sur le Registre unique des Intermédiaires en Assurance, Banque et Finance (www.orias.fr), sous le n. 22001887 en qualité de conseiller en investissements financiers (CIF), courtier en assurance (COA), courtier en opérations de banque et services de paiement (COBSP). Activité de démarchage bancaire et financier. Activité de transaction sur immeubles et fonds de commerce, carte professionnelle N. CPI 3402 2022 000 000 026 délivrée par la CCI de Paris Ile-de-France NE PEUT RECEVOIR AUCUN FONDS, EFFET OU VALEUR. Adhérent de la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine, association agréée par l’Autorité des Marchés Financiers. Garanties financières de la compagnie MMA-IARD Assurances Mutuelles/MMA IARD, 14 boulevard Marie et Alexandre Oyon, 72030 Le Mans Cedex 9, TVA intracommunautaire n. FR17 900 504 481 00020, SAS au capital de 417 027,54 E SIREN 900 504 481 RCS de Paris.

Thématiques : Actualité financière
A lire dans la même catégorie
 
2 juillet 2024

Si le testament existe depuis la Grèce antique, le mandat de protection future et le mandat à effet posthume sont deux outils juridiques modernes introduits en 2007 dans le Code civil français. Leur usage permet d’anticiper des situations de vulnérabilité ou de préparer ce qu’il adviendra de son patrimoine.

1 juillet 2024

L’acquisition de Primonial permet désormais à Crystal de cumuler 22 Mds€ d’encours équilibrés entre clientèle directe et intermédiée, une collecte brute supérieure à 5 Mds€, générant près de 300 M€ de chiffre d’affaires [...]

28 juin 2024

Les professions libérales mettent à disposition leur temps et leurs compétences au service de leurs clients ou de leurs patients. Il semble donc évident de les protéger aussi bien eux que leurs proches en cas d'altération de leur état de santé et de leur capacité à exercer leur métier. Plusieurs axes sont à considérer.

28 juin 2024

Une personne entretient des liens avec un ou plusieurs pays lorsqu'elle possède une ou plusieurs nationalités, séjourne de façon permanente ou ponctuelle dans un ou plusieurs États, a son patrimoine situé dans différents pays, ou bien encore, elle a des membres de sa famille qui résident dans un ou plusieurs États. Tous ces liens ont des incidences dans de nombreux domaines : le premier qui vient à l'esprit est la fiscalité, mais d'autres impacts sur les domaines civils et sociaux ne doivent pas être négligés.

31 mai 2024

Dans le contexte économique actuel et face à une législation fiscale de plus en plus complexe, optimiser son revenu imposable est devenu une préoccupation majeure pour de nombreux foyers. La recherche de solutions permettant de réduire sa charge fiscale tout en maximisant ses rendements financiers est au cœur des stratégies patrimoniales [...]

31 mai 2024

Il existe une multitude de supports d’investissement disponibles au sein des contrats d’assurance-vie. Toutes les classes d’actifs y sont représentées : fonds cotés, immobilier, produits structurés, Private Equity, et composeront l’allocation du souscripteur en fonction de ses objectifs et de son profil de risque.