Publié le 30 janvier 2023

JEAN-MAXIMILIEN VANCAYEZEELE (CRYSTAL) : « NOUS NE SOMMES QU'AU DÉBUT DU MOUVEMENT DE CONCENTRATION »

Le directeur général du groupe Crystal nous livre ses ambitions de développement après cette 20e opération de croissance externe.
Propos recueillis par Auguste Grignon Dumoulin

Le groupe Crystal a annoncé lundi 30 janvier 2023 le rachat de Financière du Capitole, 18 mois après avoir acquis sa filiale Axialys. La rédaction de Citywire France est allée à la rencontre de Jean-Maximilien Vancayezeele, directeur général du gestionnaire de patrimoine, pour comprendre les dessous de cette opération.

Pourquoi s’être lancé dans l’acquisition complète de Financière du Capitole ?

Jean-Maximilien Vancayezeele : Financière du Capitole est un des grands noms de la gestion de patrimoine en France, qui possède une forte implantation en Occitanie. Elle dispose d’un savoir-faire important sur l’interprofessionnalité, c’est-à-dire le fait d’adresser une clientèle de chefs d’entreprise via des experts comptables, avocats et notaires. C’est donc la même fibre, le même ADN que notre groupe. L’acquérir est un axe d’intégration métier, et renforce notre présence vers Toulouse et Bordeaux.

Le groupe s’est d’abord construit autour de Crystal Finance, qui représente nos activités internationales, et se développe aujourd’hui autour d’Expert & Finance, notre pôle national. L’ensemble de ses activités se regroupent depuis janvier au sein de la marque Laplace. La grande majorité de nos opérations de croissance externe concerne des conseillers en gestion de patrimoine indépendants, qui renforcent notre position soit au niveau régional, soit au niveau national.

Cette acquisition parachève le Projet Victoire. Pouvez-vous nous dire ce qu’il représente ?

Nous avons accéléré les opérations de croissance externe depuis le rachat d’Expert & Finance en 2017. Le fonds d’investissement Apax Partners est entré à notre capital en avril 2021, puis nous avons signé le Projet Victoire en juin. C’est une opération emblématique car il s’agit de la plus importante dans le milieu de la gestion de patrimoine français. Elle se distingue en termes de chiffres, mais aussi par la qualité de ses intervenants.

Le Projet Victoire dénote aussi de l’accélération du mouvement de concentration depuis deux ans, date à laquelle tous les gros acteurs ont amélioré leurs LBO. Mais le mouvement n’est pas encore terminé, il y en a pour une dizaine années encore. Avec 3.500 CGP en France, nous ne sommes qu’au début.

Quelles sont vos ambitions désormais ?

Le rachat de Financière du Capitole constitue notre 20ème opération et nous comptons garder ce rythme sur les prochaines années. Nous avons encore beaucoup d’acquisitions en vue. Nous visons les 10 milliards d’encours sous gestion. Pour 2022, le chiffre important à retenir est notre collecte brute de 1,7 milliard d’euros.

Consultez l'article ; Citywire France

Crédit Citywire, article rédigé par Auguste Grignon Dumoulin

A lire dans la même catégorie
 
10 juillet 2024

[…] « Le rendement dépend des résultats sociaux de l'entité émettrice après l'arrêté des comptes », indique Benoist Lombard, président de Maison Laplace et directeur général adjoint du groupe de gestion privée Crystal. […]

8 juillet 2024

[…] Pour l'international de rugby, Alexandre Menini, 40 ans, la fin de carrière récente en 2019 s'est enchainée sur une brillante reconversion […]

8 juillet 2024

[…] Laplace Sport est spécialisée dans la gestion de patrimoine des sportifs de haut niveau. Lionel Sarrut et Fabrice Mariani, deux anciens footballeurs conseillent, à travers Laplace Sport, ces sportifs professionnels.

2 juillet 2024

[…] « Cette réforme est dommageable pour les propriétaires d'un logement meublé de tourisme non classé qui n'ont pas suffisamment de charges pour basculer vers le régime réel », estime Mélanie Collu, directrice de l'ingénierie patrimoniale chez Crystal. […]

24 juin 2024

[...] Le climat est anxiogène, et nos clients se posent beaucoup de questions en raison de la possible victoire de deux blocs suscep­tibles de modifier en profondeur l’organisation fiscale, et vraisemblablement de creuser les déficits publics. Ils se demandent qui paiera. Il faut remettre les choses en perspective [...]