Publié le 20 juin 2023

Hérault - Récentes annonces gouvernementales sur le logement : fausses bonnes idées et contradictions

Alors, bien sûr certaines annonces gouvernementales sur le logement sont de prime abord positives, par exemple le soutient de CDC Habitat (filiale de la Caisse Des Dépôts) et Action Logement à la promotion avec l’achat de 47 000 logements pour soutenir l’activité des promoteurs immobiliers français et répondre à la crise du logement. Mais une action avait déjà été réalisée en 2020 avec l’achat de 40 000 logements et objectivement cela n’a pas du tout empêché le marché immobilier neuf de connaître la situation actuelle où le choc d’offre a été rejoint par un choc de demande. Inédit.

A ce stade, il ne faut pas confondre la crise du logement avec la crise de l’immobilier. En effet, difficile d’imaginer que le marché immobilier pourrait s’effondrer alors que tant de besoins de logement sont sans cesse affirmés.

Pour lutter contre cette crise du logement, dans ses annonces le gouvernement recherche à favoriser :

  • l’accession à la propriété (prêt à taux zéro, maintien du taux d’usure mensuel vs trimestriel) mais n’est-ce pas utopique dans un environnement où la BCE hisse ses taux au plus haut depuis 20 ans ?
  • l’accès à la location.

Je crois que c’est sur ce dernier sujet que les contradictions sont les plus fortes :

  • vouloir permettre à chacun l’accès à un logement décent (qui prévoit dans sa définition légale une « performance énergétique minimale ») et à la fois en limiter le nombre sous prétexte de l'impérative transition écologique.
  • Encourager la location de logements en remettant au cause les intérêts de louer un appartement.  Quel type d’investisseur trouvera cela pertinent, attractif dans ce cas ?! 

A l’aube de cette France de locataires que certains encouragent, décrivent, il est légitime de s’interroger sur : quels seront les propriétaires de ces logements qui devront être mis en location après avoir réalisé des travaux pour convenir à cette transition énergétique, qui ne pourront être louer qu’en respectant des loyers encadrés et le tout potentiellement dans un environnement fiscal remis en cause ?

Il faudra compter sur la résilience, la force intrinsèque dont le marché immobilier a toujours fait preuve pour traverser les différentes crises et lui laisser le temps de s’adapter à son nouvel environnement. A voir à moyen et long terme quelles autres entraves le gouvernement et le Conseil national de la Refondation (CNR) lui auront imposées ou quels encouragements ils lui auront apportés.

A lire dans la même catégorie
 
10 juillet 2024

[…] « Le rendement dépend des résultats sociaux de l'entité émettrice après l'arrêté des comptes », indique Benoist Lombard, président de Maison Laplace et directeur général adjoint du groupe de gestion privée Crystal. […]

8 juillet 2024

[…] Pour l'international de rugby, Alexandre Menini, 40 ans, la fin de carrière récente en 2019 s'est enchainée sur une brillante reconversion […]

8 juillet 2024

[…] Laplace Sport est spécialisée dans la gestion de patrimoine des sportifs de haut niveau. Lionel Sarrut et Fabrice Mariani, deux anciens footballeurs conseillent, à travers Laplace Sport, ces sportifs professionnels.

2 juillet 2024

[…] « Cette réforme est dommageable pour les propriétaires d'un logement meublé de tourisme non classé qui n'ont pas suffisamment de charges pour basculer vers le régime réel », estime Mélanie Collu, directrice de l'ingénierie patrimoniale chez Crystal. […]

24 juin 2024

[...] Le climat est anxiogène, et nos clients se posent beaucoup de questions en raison de la possible victoire de deux blocs suscep­tibles de modifier en profondeur l’organisation fiscale, et vraisemblablement de creuser les déficits publics. Ils se demandent qui paiera. Il faut remettre les choses en perspective [...]