9 avril 2024

Article Les Echos
Par Rachel Montero
Source Les Echos

Les conseillers en gestion de patrimoine avancent leurs pions dans la gestion d'actifs

La concentration des groupes de gestion de patrimoine pousse ces entités à acquérir ou à renforcer leur pôle de gestion d'actifs. Ils oeuvrent à la fois dans la gestion et la sélection de fonds.

Depuis plusieurs années, les cabinets de conseillers en gestion de patrimoine (CGP) se sont engagés dans une consolidation accélérée, ce qui a permis de créer des groupes de plusieurs milliards d'euros. Astoria, par exemple, dont les encours conseillés ressortaient autour d'un milliard d'euros il y a six ans, atteint maintenant les 11 milliards d'euros. La fusion entre la Maison Herez et le Groupe Cyrus annoncé fin 2023 donnera lieu à un nouvel ensemble de 17 milliards d'euros d'encours.

Parallèlement à la concentration des réseaux, la plupart de ces acteurs se dotent en interne d'une société de gestion , ou alors renforcent leur société de gestion existante. Astoria a ainsi acheté Sapienta Gestion fin 2023. « La société est installée à Lyon et nous avons également ouvert un bureau à Paris avec trois collaborateurs », relate Malcolm Vincent, directeur général du groupe Astoria.

Le choix de la rationalisation

Pour certains acteurs, l'accent mis sur la gestion d'actifs passe par une rationalisation. « A la suite des différents rapprochements, Groupe Premium disposait de trois sociétés de gestion (Fox, FerriGestion et Flornoy) qui ont été fusionnées en 2021 », rappelle Sylvain Ferri, directeur général délégué de Flornoy Ferri, la nouvelle entité de gestion.

Le groupe Crystal , qui dispose d'une société de gestion depuis 2021, Wise AM, grâce à l'acquisition du groupe de CGP Projet Victoire, a récemment renommé celle-ci. « Nous avons renforcé notre pôle produits en créant une marque unifiée, appelée Zenith, pour l'ensemble des fonds et solutions de gestion du groupe », explique Benjamin Brochet, directeur général délégué du groupe Crystal et président de l'asset management.

Le nouvel ensemble Maison Herez/Cyrus, dont la fusion a été annoncée fin 2023, a quant à lui fait le choix de conserver plusieurs entités de gestion, même si une rationalisation est envisagée. « Amplegest va fusionner avec Fourpoints et regroupera les gestions actions européennes et monde ainsi que la gestion thématique ; Octo Asset Management est notre spécialiste de la gestion obligataire ; Cyrus apporte une société de gestion spécialisée dans l'immobilier, Eternam », détaille Patrick Ganansia, président de Maison Herez.

Fonds et mandats "maison"

La plupart des sociétés de gestion filiales de CGP affichent des encours réduits au regard des encours conseillés, même s'ils sont en croissance. « Depuis la fusion, nos encours sous gestion sont passés de 2,2 milliards à actuellement 3,2 milliards d'euros, dont les deux tiers représentent de la gestion collective et un tiers de la gestion privée. La progression a été essentiellement due à la collecte », relate Sylvain Ferri. Ces maisons ne sont en effet pas là pour gérer l'ensemble des encours conseillés par le groupe. « Selon les clients et en fonction de leurs besoins, les fonds de la société de gestion représentent en moyenne entre 15 % et 40 % des produits proposés », indique Sylvain Ferri.

Le rôle de conseil

Disposer d'une société de gestion en interne est surtout utile pour proposer des mandats. « Il est nécessaire de disposer d'un agrément en tant que société de gestion pour réaliser de la gestion sous mandat. Nous pouvons utiliser ce type de gestion dédiée dans le cadre d'enveloppes fiscales comme l'assurance-vie et le plan d'épargne en actions », avance Malcolm Vincent.

La société de gestion conseille plus généralement les CGP. « Les experts de la société de gestion informent les CGP et les mandataires indépendants en assurance sur les évolutions macroéconomiques et les produits adaptés aux tendances de marché. Les gérants aident aussi à la sélection de fonds externes », précise Sylvain Ferri.

Les sociétés de gestion internes jouent un rôle essentiel dans la mise en oeuvre de l'architecture ouverte, dans laquelle les groupes de CGP offrent des fonds gérés par des tiers en plus de leurs produits maison. La plupart des grands CGP établissent des listes de fonds sur toutes les stratégies (actions européennes, actions américaines, fonds datés obligataires…) qui font l'objet d'un suivi. « Nous disposions déjà en interne d'une équipe de trois spécialistes dédiés à la sélection de fonds. Celle-ci vient de rejoindre la société de gestion », explique Malcolm Vincent.

Ces équipes sont maintenant très structurées. « Nous avons constitué un comité de sélection pour chaque catégorie d'investissement », précise Patrick Ganansia. Herez collabore avec une quarantaine de sociétés de gestion, des grandes maisons internationales comme des spécialistes de niche - dont une quinzaine de façon rapprochée - et sélectionne également des ETF.

Partenariats

Certains groupes vont même plus loin puisqu'ils cherchent à mettre en place des partenariats à l'exemple de Crystal, qui a sélectionné des expertises afin de proposer des produits en co-branding (produits issus de deux marques différentes) à ses réseaux. « Nous avons mis en place une plateforme qui sélectionne des stratégies d'investissement auprès d'asset managers comme Rothschild & Co Asset Management, Indépendance AM », détaille Benjamin Brochet. Celles-ci sont ensuite répliquées dans un fonds de notre société de gestion, soit à travers une délégation de gestion financière, soit via une structure maître/nourricier, dans laquelle le fonds nourricier investit ses actifs dans le fonds maître.

Zenith Investment Solutions collabore aussi avec de nombreux partenaires. « L'an dernier, nous avons conseillé pour un milliard d'euros de produits structurés, nous travaillons dans ce cadre avec de grandes banques d'investissement », poursuit Benjamin Brochet.

Article Les Echos
Par Rachel Montero
Source Les Echos

Lire aussi
 
23 mai 2024

Article Les Echos - « Placements : pièges et atouts de la conversion d’un capital en rente »

En dépit de son caractère sécurisant et malgré l'allongement de la durée de vie, la rente viagère peine à convaincre les épargnants de sa valeur ajoutée. Non sans raison. […]

22 mai 2024

Article de l’AGEFI – « La baisse des taux en embuscade ». Entretien avec Benoist LOMBARD, président de Maison Laplace

« Il est possible d’obtenir des taux proches de 5 % pour des dépôts à terme libellés en dollars mais il faut alors accepter un risque sur la devise » estime Benoist LOMBARD […]

22 mai 2024

Article Les Echos : “ Placements après 50 ans : les nouvelles priorités des seniors “

Jouer la montre pour consolider ses finances… Le concept peut sembler quelque peu incongru lorsque l'on approche de l'âge de la retraite. Pourtant, il se révèle plus pertinent que jamais à l'aune de l'espérance de vie qui pousse à diversifier ses placements en fonction de ses objectifs patrimoniaux bien au-delà de 50 ans [...]

22 mai 2024

Article Les Echos : « Assurance-vie, PEA, PER, tontine : quels placements pour les seniors ? »

Les enveloppes protectrices ne manquent pas pour, à l'orée de la retraite, peaufiner une stratégie d'épargne multiprojet qui se révélera d'autant plus efficace que l'on aura su tirer le meilleur parti de chacune d'entre elles. Comment faire les bons arbitrages pour ne pas regretter ses choix ? […]

21 mai 2024

Article de l'ÉCOnomie Polynésienne

En 2023, Crystal Finance Polynésie est devenu Laplace Polynésie . Rencontre avec Françoise SYX, Directrice Régionale de Laplace en Polynésie […]

17 mai 2024

Article de presse Laplace Polynésie : Immobilier

Conservant sa place singulière dans le patrimoine des ménages français, le secteur de l’immobilier s’adapte au nouveau contexte financier et économique […]