19 avril 2024

Article Option Finance
Par Carole Leclercq
Source Option Finance

Sportifs et CGP, une équipe gagnante

Carrière courte, revenus avec de fortes variations, risques d'interruption de la pratique... les problématiques des sportifs professionnels sont spécifiques. Des cabinets spécialisés, souvent créés par d'anciens athlètes, leur apportent un accompagnement à 360° pour préparer leur deuxième vie.

Organisation de la coupe du monde de rugby, arrivée de Victor Wembanyama chez les San Antonio Spurs, titre européen des handballeurs français, et bien évidemment Paris 2024... le sport occupe l'actualité dans l'Hexagone. Pour certains CGP, c'est le coeur de leur expertise. « Pour être performant, un sportif doit pouvoir se consacrer entièrement à son activité. Il n'a donc pas le temps de s'occuper de la gestion de son patrimoine », pointe Christian Hubert, directeur Sport Conseil pour l'Union Financière de France (UFF). Aux côtés du pionnier UFF Sport Conseil, des cabinets comme Global Sport & Global Consulting, ID Pro Sport, Elite Patrimoine ou Ovalie Conseils se sont spécialisés sur l'accompagnement des sportifs. Global Sport & Global Consulting ont rejoint Crystal en 2021 pour devenir Crystal Sport et désormais Laplace Sport. ID Pro Sport a intégré Groupe Premium en juillet 2023.

Des CGP eux-mêmes anciens sportifs

Au départ, ces cabinets ont constitué leur clientèle autour d'un sport, généralement celui pratiqué à haut niveau par le(s) fondateur(s) ou les principaux associés : le football pour Laplace Sport, le rugby pour ID Pro Sport et Ovalie Conseils, le basket pour Elite Patrimoine. Sans être un impératif, avoir une expérience d'ancien sportif est un atout. « Après avoir obtenu leur diplôme, un ancien rugbyman ou un ancien footballeur, pour ne citer que 2 exemples, peuvent évaluer le potentiel sportif d'un alter ego, comprendre ses besoins spécifiques, établir une relation de confiance pour l'accompagner dans la durée », explique Benjamin Ferrou, associé fondateur d'ID Pro Sport. Au fil des années, le portefeuille de clients se diversifie sur d'autres sports, là encore, souvent avec le recrutement d'anciens sportifs devenus CGP.

Les problématiques des sportifs professionnels sont spécifiques. La durée de leur carrière est courte. Leurs revenus peuvent devenir très importants, mais aussi baisser sensiblement, parfois rapidement. Leurs origines de plus en plus diverses : salaires, primes de match ou de compétition, contrats publicitaires, droits d'images, contrats de diffusion, retombées des réseaux sociaux… La mobilité géographique vient complexifier la donne. Certains sportifs soumis à une forte pression médiatique et financière peuvent être tentés de faire des investissements hasardeux ou de dépenser de manière inconsidérée. « La professionnalisation du sport et la diversification des sources de revenus rendent la préconisation d'un accompagnement patrimonial indispensable, de plus en plus à l'initiative des clubs et/ou des agents », souligne Benjamin Ferrou.

Pédagogie et vigilance

Pédagogie et vigilance Le duo sportif-CGP a un objectif premier : constituer un capital et des revenus complémentaires en vue de la deuxième vie. « Le CGP est un acteur majeur de l'après-carrière d'un sportif. Il doit pouvoir l'accompagner le plus tôt possible, même si, au départ, les revenus ne sont pas encore conséquents », fait valoir Paul Jaubert, fondateur d'Ovalie Conseils. « Le sportif n'a en moyenne que 10 à 15 ans pour se constituer un capital. Il ne faut donc pas se tromper et savoir anticiper », ajoute Christian Hubert. L'enjeu est encore plus aigu dans les sports individuels où les revenus sont plus variables et moins prévisibles que dans les disciplines collectives. La réalisation d'un bilan patrimonial permet d'identifier les différentes sources de revenus et la stratégie d'investissements envisageable. Mais pour former un duo gagnant, les CGP font preuve de pédagogie et de bienveillance, notamment auprès des plus jeunes. « Le sport professionnel peut être un ascenseur social, souligne Paul Jaubert. Nous mettons l'accent sur l'éducation financière, sur la gestion d'un budget, sur l'importance de l'épargne de précaution, sur les notions d'actif et de passif, sur la déclaration obligatoire des revenus. » Certains cabinets n'hésitent pas à fixer des conditions. « Nous exigeons une épargne mensuelle prédéfinie en fonction des revenus nets de toutes charges, précise Lionel Sarrut, directeur associé de Laplace Sport. Si le sportif refuse, nous ne collaborons pas. » Elite Patrimoine, qui accompagne des sportifs ayant des revenus importants, notamment des basketteurs évoluant en NBA, redouble de vigilance sur l'environnement familial. « L'attitude des proches est un critère de collaboration », reconnaît Kevin Beesley, associé gérant chez Elite Patrimoine.

1er conseil : la prévoyance

Certains clubs organisent des sessions pédagogiques, notamment pour les jeunes à haut potentiel. « Ils sont généralement très attentifs, se félicite Christian Hubert. Nous insistons sur l'importance de la prévoyance, et ce, dès le premier contrat professionnel signé. C'est la condition sine qua non pour la mise en place d'une stratégie patrimoniale pérenne. » Les sportifs sont en effet exposés à de nombreux risques (blessures, accident, maladie) pouvant aller jusqu'à la perte de licence avec potentiellement un impact important sur leurs revenus. Les CGP s'appuient sur les contrats de prévoyance dédiés aux sportifs professionnels, avec 2 acteurs historiques, Miller et Fidelidade, rejoints depuis 2022, dans l'Hexagone, par MetLife France. Une fois l'épargne de précaution assurée et la prévoyance mise en place, le mot d'ordre reste la prudence en matière d'investissement. « Le sportif prend des risques avec son corps, il ne peut pas en prendre avec son argent », insiste Christian Hubert. « La finalité de notre accompagnement est d'assurer, à la fin de la carrière sportive, un capital et des revenus complémentaires permettant à l'athlète de penser sereinement à sa reconversion », fait valoir Benjamin Ferrou. Si l'immobilier est souvent sollicité, c'est sous certaines conditions. « Des crédits courts, en adéquation avec la durée d'une carrière sportive, appuie Lionel Sarrut. Et pas d'opération de défiscalisation. »

Un accompagnement sur mesure

La prudence n'empêche pas le sur-mesure. « Si les problématiques des sportifs professionnels se ressemblent, nous adaptons notre discours et nos solutions à chacun d'entre eux. Elles sont donc très individualisées, mais avec une offre très large afin de leur permettre de se concentrer sur leurs performances », précise Kévin Beesley. Pour les sportifs aux revenus les plus conséquents, l'accompagnement est comparable à celui des grandes familles.

Elite Patrimoine a ainsi développé un service de Family office fonctionnant sur un modèle d'abonnement mensuel avec toute une gamme de services personnalisés. ID Pro Sport peut dorénavant collaborer avec Leone Kapital, multi-family office du Groupe Premium. Laplace Sport s'appuie sur l'expertise de Maison Laplace et sur les équipes d'ingénierie patrimoniale. « L'expertise en ingénierie fiscale de Laplace permet aussi à Laplace Sport d'optimiser l'accompagnement des joueurs français évoluant en dehors de l'Hexagone, mais aussi des joueurs étrangers évoluant en France sur les problématiques d'impatriation sociale et fiscale », ajoute Lionel Sarrut.

Les perspectives ne manquent pas. Les cabinets affichent, de concert, leur volonté d'accroître la part, encore trop minoritaire, des sportives dans leur clientèle. Laplace Sport fait aussi le pari de la jeunesse. « Les clients de moins de 21 ans représentent 10 % de notre portefeuille et cette proportion ne cesse d'évoluer », précise Lionel Sarrut. Elite Patrimoine capitalise depuis quelques années sur le développement frénétique de l'eSport et l'augmentation constante des revenus des athlètes pour accompagner des talents français. Certaines entités envisagent aussi de s'appuyer sur les sportifs évoluant à l'étranger pour se développer à l'international. UFF Sport Conseil, de son côté, souhaite notamment renforcer l'accompagnement pour la reconversion en collaborant avec des fédérations d'entreprises. Et l'équipe Sportif-CGP a vocation à perdurer lors de la deuxième vie, avec là encore de nouvelles perspectives.

Accompagner aussi les clubs

Certaines entités ont élargi leur expertise aux clubs, avec notamment anticipation de la loi sur le partage de la valeur à partir du 1er janvier 2025 pour les entreprises de 11 à 49 salariés. UFF Sport Conseil a accompagné à ce jour 36 clubs pour des plans d'épargne salariale (PEE) individuelle et collective ainsi que des mécanismes d'intéressement ou de participation. L'entité les aide aussi à fidéliser et développer un réseau de partenaires. ID pro Sport accompagne une quinzaine de clubs sur différents sujets d'optimisation, l'épargne salariale, la prévoyance collective, les revenus d'image, l'impatriation fiscale et sociale.

Laplace Sport : un accompagnement patrimonial dédié aux sportifs professionnels

Article Option Finance
Par Carole Leclercq
Source Option Finance

Lire aussi
 
23 mai 2024

Article Les Echos - « Placements : pièges et atouts de la conversion d’un capital en rente »

En dépit de son caractère sécurisant et malgré l'allongement de la durée de vie, la rente viagère peine à convaincre les épargnants de sa valeur ajoutée. Non sans raison. […]

22 mai 2024

Article de l’AGEFI – « La baisse des taux en embuscade ». Entretien avec Benoist LOMBARD, président de Maison Laplace

« Il est possible d’obtenir des taux proches de 5 % pour des dépôts à terme libellés en dollars mais il faut alors accepter un risque sur la devise » estime Benoist LOMBARD […]

22 mai 2024

Article Les Echos : “ Placements après 50 ans : les nouvelles priorités des seniors “

Jouer la montre pour consolider ses finances… Le concept peut sembler quelque peu incongru lorsque l'on approche de l'âge de la retraite. Pourtant, il se révèle plus pertinent que jamais à l'aune de l'espérance de vie qui pousse à diversifier ses placements en fonction de ses objectifs patrimoniaux bien au-delà de 50 ans [...]

22 mai 2024

Article Les Echos : « Assurance-vie, PEA, PER, tontine : quels placements pour les seniors ? »

Les enveloppes protectrices ne manquent pas pour, à l'orée de la retraite, peaufiner une stratégie d'épargne multiprojet qui se révélera d'autant plus efficace que l'on aura su tirer le meilleur parti de chacune d'entre elles. Comment faire les bons arbitrages pour ne pas regretter ses choix ? […]

21 mai 2024

Article de l'ÉCOnomie Polynésienne

En 2023, Crystal Finance Polynésie est devenu Laplace Polynésie . Rencontre avec Françoise SYX, Directrice Régionale de Laplace en Polynésie […]

17 mai 2024

Article de presse Laplace Polynésie : Immobilier

Conservant sa place singulière dans le patrimoine des ménages français, le secteur de l’immobilier s’adapte au nouveau contexte financier et économique […]